GLADIATEURS

Les clameurs se taisent. 150 000 spectateurs alimentent des bouchons routiers égayés de plus de 8000 voitures anciennes. Des milliers de futs de bière vides retournent au remplissage. Les barnums se démontent. Les marchands font leurs comptes. Arnage, Mulsane réouvrent leurs routes mythiques à la circulation ordinaire. Les supermarchés vont de nouveau remplir leurs parkings de banales automobiles le long des Hunaudières.

Le Mans a vécu son 7° MANS CLASSIC. La Sarthe retrouve son calme. Les affaires devraient reprendre. François Fillion est reparti en campagne. Patrick Peter se frotte les mains. A juste titre.
Les gladiateurs qui ont assuré le spectacle analysent leurs fortunes ou leurs infortunes. 450 voitures au départ, un peu moins à l’arrivée. Des joies et des peines. Des heurts et des bonheurs. Des illusions réalisées ou perdues et une gueule de bois assurée. Autant d’adrénaline consommée que d’hectolitres d’essence à 104 degrés d’octane. La course, simplement! La vraie, avec combinaison, casques intégraux, Hans, extincteurs automatiques, licence internationale, décibels et compte en banque certifié. Les autos sont anciennes, les cartes grises en attestent, mais beaucoup plus jeunes si l’on se fie à leurs atours. Les gladiateurs paraissent encore juvéniles dans leurs habits de lumière mais révèlent souvent des tempes bien grises, plus authentiques que les cartes éponymes.

Les chars prestigieux ont regagné leurs remorques, leur camions ateliers voire leur somptueux motor-homes. La plupart retraversera la Manche, par-dessus ou par dessous. Les mécaniciens ont terminé les chargements. Ils méritent leurs jours de RTT. Les pilotes sont redevenus notaires, médecins, chefs d’entreprises, avocats, ancien premier ministre, marchands en tous genres, pilotes de course ou retraités. Ils ont rangé leurs cuirasses de gladiateurs. Il leur faudra bien une bonne semaine pour vaincre leur épuisement. Il en faudra beaucoup plus pour voir s’évanouir les souvenirs, et peut- être plus encore pour effacer les séquelles ou les ardoises des mauvais.

Je doute qu’ils participent au Bordeaux Sud-Ouest Classic samedi prochain. Ca c’est pour nous. Nous les admirateurs et les groupies des gladiateurs. Mais on aime aussi ça !

Pierre WEHNER


Découvrez au format pdf ce bulletin du mois de juillet 2014 de l'ACSO Classic !

Bulletin juillet 2014bulletin-juillet-2014.pdf (24.5 Ko)

bulletin Le Mans Classic Bordeaux Sud Ouest Classic

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.