FIERES ALLURES

Déjà à Sauternes, elle avait fière allure, notre délégation bordelaise, unissant l’ACSO Classic et les Fous de l’Auto, en partance pour le Grand Prix de Pau historique 2012.
  Il avait fière allure, ce train de 14 automobiles sur les routes des Landes et de l’Armagnac. Allures TGV pour les fougueuses SHELBY 350 et FERRARI Testa Rossa  ou Trans Europe Express pour une  infatigable PORSCHE 911 S Targa, ambiance Orient Express pour la Rolls Royce Silver Shadow et la Jaguar Mk 2, PLM pour les  MG, A, B et C, échelle  HO pour la sémillante GAMINE ou plutôt marchandises pour une RALLY, une DB HBR5 et une Lotus Elan qui avaient opté pour la sécurité de l’auto routage, une superbe DS 20 s’étant pour l’occasion reconvertie en motrice.

  Elle avait fière allure, cette maison d’hôtes qui accueillit, au soleil couchant, ces drôles de voyageurs face à des Pyrénées encore enneigées et richement enluminées de couleurs vespérales pour la circonstance.
  Il avait fière allure, notre sonneur de trompe fétiche, cherchant et trouvant son écho dans les vertes vallées pyrénéennes.
  Il avait fière allure, le magnifique Parc Beaumont aménagé par les magiciens de Peter Auto pour recevoir les clubs d’amateurs. En contrebas, il avait fière allure, le paddock qui exposait aux visiteurs privilégiés les dessous des stars qui s’offriraient en spectacle dans cette arène unique dont tous ne ressortiraient pas indemnes.
  Elles avaient fière allure nos autos à l’heure d’une parade rondement menée sur ce circuit prestigieux pour le plus grand bonheur de leurs pilotes et de leurs passagers.
  Elle avait fière allure, notre troupe reconvertie, le dimanche matin, en colonie de supporters dans la tribune Foch pour encourager « son » pilote dans la course vedette de la réunion.
  Ils avaient fière allure, Grégory et sa Bugatti 35 quand 5 tours durant ils menèrent à un train d’enfer une course époustouflante. Il avait encore fière allure, sur le podium, même si au bout du bout il trébucha sur la plus haute marche.
  Elles avaient pourtant  fière allure, ces 50 mini Cooper S qui s’alignèrent au départ de leur première course. La chiffonnade qui s’en suivit nous ramena à la réalité. La course est sans pitié.
  Une moitié de la France avait fière allure ce soir du 6 mai 2012. L’autre pas !
  On ne peut pas seulement se fier à l’allure !

Pierre WEHNER


Découvrez au format pdf ce bulletin du mois de mai 2012 de l'ACSO Classic !

bulletin-mai-2012.pdf bulletin-mai-2012.pdf

bulletin GP Pau Historique

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.