IN MEMORIAM

"Echangerais voiture de sport endommagée contre fauteuil roulant en bon état"

  Voici une petite annonce signée de l'humoriste et comédien Pierre DAC disparu il y a déjà plus de 35 ans. Reflet de l'humour d'une époque, assurément, la proposition apparaitrait plutôt politiquement incorrecte de nos jours. Et pourtant !

  "Motor car driving is dangerous" se plaisaient à répéter laconiquement nos amis anglais qui payèrent, plus que tous autres, un large tribut humain au sport automobile. Ailleurs, quelques célébrités dont Isadora DUNCAN, la danseuse étranglée par sa BUGATTI, James DEAN furieux de vivre à en perdre la vie à bord de son Spyder PORSCHE 550, Albert CAMUS et la FACEL VEGA de Michel GALLIMARD,  associèrent leurs accidentelles disparitions à la postérité de leurs fatales automobiles. Au cinéma, "Les choses de la vie" de Claude SAUTET et la GIULETTA confiée à Michel PICCOLI firent pleurer dans les salles obscures bien avant "Intouchables".

  Ne parlons pas de la course! De Marcel RENAULT (1903) à Ayrton SENNA (1994) des centaines de pilotes ont sacrifié leur vie à leur passion. Pour la seule F1 on ne compta pas moins de 15 décès en course dans les années 50, 12 dans les années 60, 10 dans la décennie 70 et encore 4 dans les années 80.
  Côté français, parce qu'ils les avaient admirés voire adulés, les fanatiques ont pleuré la disparition en course de leurs champions Jean Pierre WIMILLE et Raymond SOMMER (1949/50) Pierre LEVEGH (1955) Louis ROSIER (1956) Jean BEHRA et Claude STOREZ (1959) Henri OREILLER et Paul ARMAGNAC (1962) Jean ROLLAND (1967) Jo SCHLESSER (1968) François CEVERT (1973) et Patrick DEPAILLER en 1980.

   Il est utile de le rappeler à l'heure où quelques nouveaux accédants à la propriété de sportives historiques peuvent négliger qu'ils ont été élevés dans le confort et la sécurité des Airbags, ABS, ESP, voire formatés aux sorties de routes virtuelles sans conséquences de leur Play Station. Savent ils que les roues indépendantes, les colonnes de direction rétractables, les doubles circuits de freinage, les freins à disques, les ceintures de sécurité, les structures déformables et les étoiles des crashs tests sont des inventions modernes qui ne figurent pas, même en option, sur les petites merveilles à quelques dizaines de milliers de dollars qu'ils viennent de s'offrir.
 
   Les RTS arrivent peut être à point nommé pour minimiser les conséquences de l'amnésie des plus anciens et de l'insouciance des plus jeunes.


  Pierre WEHNER


Découvrez également au format pdf ce bulletin du mois de mars 2012 de l'ACSO Classic !

bulletin-mars-2012.pdf bulletin-mars-2012.pdf

bulletin

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.