L'ART DE L'AUTOMOBILE

J'avais pris la mauvaise habitude, du temps de notre insouciance, celui des AHA, de pérorer sur l’avenir de l’histoire de l'automobile.
Depuis l’avènement de l’ACSO Classic, synonyme d'une mutation dans l'ère moderne, me voilà contraint d'envisager plutôt de m'inquiéter de l’histoire de l’avenir de l’automobile.
L'automobile ? L'empreinte carbone, les trous dans la couche d'ozone, les gouffres abyssaux des économies des vieux pays occidentaux, la rigueur qui s'impose désormais (surtout aux autres), la circulation urbaine et la sécurité, les restrictions, limitations et punitions en tout genre etc, ...vous n'y pensez pas! L'automobile c'est terminé.

Vous avez donc décidé, mesdames et messieurs les censeurs, de laisser le privilège des belles automobiles aux oligarques des pays qu'avec condescendance vous persistez à qualifier d'émergents. Vous oubliez que ce sont les mêmes qui vous taillent des croupières industrielles et économiques depuis belle lurette, au mépris de vos utopies environnementales. Et vous déroulez ainsi le tapis rouge mondial à Audi, Mercedes, BMW, Range Rover, Jaguar et quelques autres. Vous permettrez aux coréens puis probablement aux chinois et aux indiens de devenir les maîtres du jeu à brève échéance, préférant aujourd'hui mépriser et taxer les orfèvres italiens, anglais et allemands. Ils font probablement trop mal à votre mémoire forgée au prestige des génies, des sorciers et des grands maîtres-carrossiers qui ont fait jadis la réputation de l’industrie automobile française.
Nous vous accordons de condamner en chœur les fabricants de bagnoles, selon une expression chère à Monsieur Juppé. Tant pis pour eux, si nos constructeurs nationaux ne savent plus faire que ça! Vous les avez cependant bien encouragé.

Pour notre part, nous ne rêvons pas de bagnoles! Nous avons assez à faire avec la triste production des années 80 que nous avons dû accueillir comme voitures de collection. Notre rêve ce sont ces merveilles façonnées par l'homme avec son âme, ses mains expertes et ses outils mécaniques tels que nous avons pu les admirer cette année encore au Musée des Arts décoratifs dans le Palais du Louvre. Des objets d'art, des chefs-d’œuvres d'artisans et d'artistes de la mécanique.

Héritier de cet esprit, l’ACSO Classic ne se résignera pas à accepter vos sombres perspectives. La preuve?
- le site internet, à la pointe de la technologie de la communication, diffusera à l’e-génération notre attachement à l'art de l'automobile et à ses traditions. Puisse-t-il lui donner le goût de nous rejoindre.
-notre attachement à faire survivre à Bordeaux un Salon Auto Rétro, une vitrine d'un savoir faire artisanal patrimonial exposé au grand public
-et notre " ballade en novembre", exposition de notre matériel roulant par tous les temps dans la campagne girondine.
Autant d'actions susceptibles de montrer aux amateurs et au public notre volonté de conservation de ces créations artistiques et industrielles qui ont fait la fierté de la génération de nos ainés.
Nous continuerons à croire et à proclamer, même si on peut le regretter, que l’histoire se confond dorénavant avec l’avenir de l’automobile et des Automobiles Clubs.
Le système qui nous a conduit là où nous en sommes....sera t-il seulement capable de nous en sortir ? Il nous appartiendra sûrement d'en trouver nous même l’issue.
Ce n'est pas la moindre des missions de l’ACSO Classic.

Pierre WEHNER


Découvrez également au format pdf ce bulletin du mois de novembre 2011 de l'ACSO Classic !

bulletin-novembre-2011.pdf bulletin-novembre-2011.pdf

ACSO bulletin

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.