CIRCUIT DES REMPARTS 2014

Dans le cadre de la riche programmation de ce mois de rentrée, la 75ème édition du Circuit des Remparts tient une place à part. Et, tout comme le soleil, de nombreux passionnés se sont donnés rendez-vous à Angoulême en ce dimanche 21 septembre pour vivre leur passion de l'automobile ancienne et de la compétition. Des passionnés Anglais (beaucoup) mais aussi Bordelais, et parmi eux plusieurs gladiateurs qui ont vécu des expériences diverses mais toujours riches et intenses.

Sdc13643 1

Et en terme d'intensité, Grégory Ramouna a eu une journée très particulière. Pour son retour au volant de sa Bugatti 35 jaune, connue et reconnue de tous, il a subi un accident lors des essais de la matinée du plateau Maurice Trintignant qui aurait pu stopper sa journée. Freinant sur la piste alors que devant lui une autre Bugatti se retrouve en difficulté et doit s'arrêter, il est heurté par l'arrière par son grand rival Jean-Marc Laffont, qui n'avait pas vu la situation. La Bugatti de Grégory est alors poussée dans celle de l'infortuné pilote Anglais immobilisé devant lui. Résultat : un gros choc à l'arrière mais surtout une roue avant droite dont l'axe est touché. Les efforts et le professionnalisme de sa garde rapprochée permettent de véritables miracles à la mi-journée, et Grégory Ramouna peut prendre le départ de la course !

Sdc13679Sdc13715Sdc137663ème sur la grille après ses essais raccourcis, il profite d'une erreur de Robert Spencer dans le premier tour puis réalise un superbe dépassement sur le leader, Jean-Marc Laffont, à la plus grande joie de nombreuses personnes dans le paddock, son père Jean-Claude Ramouna en tête évidemment ! Il continue dès lors sa véritable démonstration jusqu'à l'arrivée et l'emporte nettement. Une magnifique victoire riche en émotions.

Sdc13767Dans la même course, Thierry Lafont (ci-dessus tel le chevalier amenant sa monture au départ) prouve une nouvelle fois ses progrès et le fait qu'il est désormais un pilote à part entière. Au volant de sa Bugatti 35 moins puissante que nombre de ses concurrentes, il termine la course à une très belle 6ème place. Une épreuve où il a une nouvelle fois pris beaucoup de plaisir, et ce malgré une facheuse manie de sa voiture à caler dans chaque virage... Sans cela, son résultat aurait été encore plus parlant et plus probant.

Sdc13730Mais ses émotions n'étaient pas terminées. En effet, quelques minutes plus tard, il s'installait au volant d'une Cortina Lotus prétée par le régional de l'étape, Damien Kohler, pour prendre part à la course des GT du plateau Jean-Pierre Beltoise. Des GT où le soleil et la chaleur Charentaise mettaient à rude épreuve les pilotes. Une de ces voitures affichait d'aileurs un sponsor totalement approprié : un sauna !

Sdc13740Deuxième plateau réservé aux GT, le "Gérard Larrousse" a permis de voir une superbe lutte d'Alexis Raoux, au volant de sa Porsche 911 de 1970 (ci-dessus). Bénéficiant du soutien de l'ensemble de la famille Sarthou présente dans le paddock, il échoue au pied du podium après un duel magnifique avec la Porsche d'Yves Sgubbi. Inscrit dans le même plateau, Jean-Claude Pénicaud a rencontré de nombreux problèmes. Pénalisé par des problèmes de moteur qui l'ont contraint à installer un moteur standart dans sa Ford Mustang pour les essais du dimanche matin, il n'arrive qu'à boucler un seul tour lors de cette séance avant de devoir définitivement arrêter, victime de sa transmission.

Sdc13743Aux côtés de ses pilotes, de nombreux membres de l'ACSO Classic ont rempli leur rôle de groupies dans les rues d'Angoulême. Une liste exhaustive serait trop longue, mais citons par exemple Pierre Wehner, Alain Trillaud, Alain Martinet, Marie Albi des Grottes, Alexandre Cadene... Un autre Bordelais a été remarqué dans les paddocks, le premier d'entre eux, Monsieur le Maire Alain Juppé. Présent à Angoulême pour soutenir des candidats aux prochaines élections sénatoriales, il a effectué un crochet par le Circuit des Remparts, dont il a pu découvrir les charmes comme passager d'une DS cabriolet. Enfin, il ne faudrait pas oublier deux membres de l'ACSO Classic présents de manière officielle lors de cette épreuve VHC, à savoir Gérard Bonnet, en sa qualité de directeur de course, et Jean-Luc Fournier, dont l'état de la voix le dimanche soir était l'illustration des nombreuses heures passées à commenter les exploits des pilotes avec son compère Igor Biétry.

Sdc13656Un directeur de l'ASACSO membre de l'ACSO Classic, ça se respecte !

Pour finir, découvrez un florilège des plateaux et de l'ambiance d'Angoulême :

Sdc13644Sdc13669Sdc13680Sdc13695Sdc13694Sdc13699Sdc13780

Il convient de ne pas oublier que cette journée a également été marquée par le grave accident dont a été victime Jean-Marie Bracq lors des essais du plateau constitué en hommage à la marque Alpine. Alors que le malheureux pilote était transporté dans un état grave au CHU de Poitiers, les spectateurs ont pu découvrir l'ampleur du choc, l'épave disloquée de son A110 étant restée de longues minutes à l'entrée du paddock...

ASACSO Tableau d'honneur Circuit des Remparts

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.