GRAND PRIX DE PAU HISTORIQUE 2013 - LES ESSAIS

Les vérifications techniques du vendredi 10 mai se sont bien déroulées, hormis quelques détails rapidement réglés, et Grégory Ramouna (finalement avec le n°74) et Thierry Lafont sont admis à particper au Grand-Prix de Pau Historique 2013 sur leurs Bugatti de 1927. En ce samedi 11 mai, place aux essais, avec une séance d'entrainement puis quelques heures plus tard la qualification.

Vous pourrez découvrir sur le fil Twitter et sur la chaine YouTube de l'ACSO Classic une vidéo montrant les pilotes du Trophée Légende, dont nos deux amis et leurs Bugatti, se préparer, monter en pression, puis s'élancer depuis la pré-grille vers la piste à l'occasion de la première séance d'essais. Lien direct vers la vidéo

Pendant ce temps, un public de passionnés profite de l'accès libre au paddock pour s'émerveiller devant les superbes voitures des différents plateaux, se remémorer d'anciennes épreuves, et simplement profiter : un plaisir pour les yeux, le nez et les oreilles avec en fond sonore les moteurs en pleine accélération entre le virage de la gare et le pont Oscar. Découvrez un (tout petit) florilège des machines engagées cette année à Pau, et plongez dans l'ambiance unique du paddock Tissié ou du Parc Beaumont.

sdc13032.jpgsdc13040.jpgsdc13139.jpgsdc13165.jpgsdc13171.jpgsdc13191.jpgsdc13200.jpgsdc13231b.jpg

Parmi la foule, l'équipe de l'ASACSO en profite pour promouvoir la deuxième édition du rallye VHC/VHRS Bordeaux Aquitaine Classic qui se profile pour le mois d'octobre.

sdc13097.jpg

Revenons à la piste ! La première séance d'essai est l'occasion pour Grégory Ramouna de confirmer son coup de volant et sa maitrise de la Bugatti 35B. Il signe ainsi le meilleur temps de la séance, en 1'52''768 lors de son 4ème tour. Plus loin, Thierry Lafont signe le 19ème temps avec sa Bugatti 35T, en 2'09''889. Comme il le formule avec un grand sourire une fois rentré dans le paddock, "je suis troisième en partant du bas, devant les deux qui n'ont pas pris le départ !" En réalité, la situation est beaucoup moins drôle pour le Pessacais. Un problème de pivot handicape sa roue avant gauche et rend la voiture inconduisible à haute vitesse, avec des vibrations très importantes et l'impression pour le pilote comme pour les observateurs que la roue est autonome tellement elle sautille...

Une grande séance de mécanique improvisée accapare plusieurs personnes dans le paddock, et grâce notamment à l'aide de Francis Courteix (lui-même engagé sur une Bugatti 51 de 1931), une solution semble être trouvée pour permettre à Thierry Lafont de continuer à prendre du plaisir sur la piste. Au passage, de nombreux curieux découvrent l'art et la manière de démonter et remonter une roue sur une Bugatti 35. Une technique très particulière !sdc13269.jpgsdc13270.jpgsdc13271.jpg

Finalement, à l'heure de reprendre la piste pour les qualifications, la Bugatti n°2 de Thierry Lafont s'élance prudemment pour son premier tour. Puis, confiant dans la solution trouvée, le pilote continue sa séance et signe au bout de sept tours effectués un 2'05''793 qui signifie la 17ème et avant-dernière place. Mais l'essentiel est ailleurs, car l'aventure et le plaisir peuvent se poursuivre. Concernant Grégory Ramouna, cette séance est frustrante. Meilleur temps du plateau dès son premier tour lancé, avec 1'50''486, il conserve son avantage pendant de nombreuses minutes. C'est alors que la Riley Dobbs datant de 1935 de Thierry Chanoine signe un superbe 1'48''692, franchissant ainsi la barre des 90 km/h de moyenne. Finalement, Grégory Ramouna conserve largement la deuxième place, avec presque deux secondes d'avance sur la BMW 328 de 1939 du troisième, Jean-Jacques Bally.

Tout est en place pour offrir un superbe spectacle à l'occasion des deux courses du dimanche 12 mai, avec nos deux pilotes de l'ACSO Classic sur la piste.

sdc13069.jpg

GP Pau Historique

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.

N'oubliez pas le prochain repas de l'ACSO Classic

ce mercredi 23 août !

Pensez à réserver votre place auprès de l'ACSO