UN DINER AVEC... ERIC HELARY

Mercredi 23 avril, à l'occasion du repas mensuel de l'ACSO Classic dans les salons de l'Automobile-Club du Sud-Ouest, de très nombreux convives s'étaient réunis autour de Pierre Wehner pour célébrer de la plus belle des manières l'invité d'honneur de la soirée : Eric Hélary !

Venu aux côtés de Norbert Fradin, dont il a préparé la De Tomaso Pantera qui a terminé à une superbe troisième place (catégorie H1-H2) le tout récent Tour Auto 2014, et de Gérard Bonnet, secrétaire de nos amis de l'ASACSO mais aussi membre de l'écurie IMSA Performance avec laquelle il va disputer les prochaines 24 Heures du Mans, le champion Français a pu partager un grand moment de convivialité, et échanger sur la mythique épreuve Sarthoise grâce à de nombreuses questions.

Repas avec Eric Helary

Comme le veut désormais une nouvelle tradition lors de ces repas d'exception, afin de pouvoir pleinement vivre (ou revivre) l'ambiance chaleureuse de cette soirée, et le cas échéant vous donner envie de venir assister aux prochains repas, découvrez ci-dessous le texte de Pierre Wehner, Président de l'ACSO Classic, relatant le parcours sportif et humain d'Eric Hélary.

Eric HELARY, l’homme qui nous fait l’honneur, le plaisir et l’amitié de rendre visite ce soir à l’ACSO Classic est, certes, entré dans la légende du sport automobile en gagnant les 24 heures du Mans en 1993, mais la carrière d’Eric c’est bien plus que cela.

LA PEPITE

Eric HELARY c’est d’abord une pépite du sport automobile français. Ecoutez plutôt :

A 13 ans il commence la compétition, comme il se devait à cette époque où l’on ne passait plus de la moto à la formule 1 en quatre ans, par le karting. Résultat : il est champion de France 3 années consécutives.

A 20 ans il participe au volant ELKRON avec une formule Ford à MONTLHERY : résultat : la victoire.

Grâce à ELKRON il participe au championnat de Formule Ford : résultat : champion de France 1 an plus tard à 22 ans.

Il poursuit sa progression en intégrant l’équipe ORECA en Formule 3 et 1 an plus tard, à 24 ans, il devient Champion de France de Formule 3 avec l’écurie Formula Project.

La filière logique, dans ces années 90, est la formule 3000, l’antichambre de la F1, qu’il dispute l’année suivante. L’écurie connait de grosses difficultés qui ne lui permettront pas de disputer la saison internationale. Premier arrêt.

C’est le moment où Peugeot, dont le service compétition est  managé par Jean TODT et Jean Pierre Nicolas, met en place son programme d’endurance. La Peugeot 905 Spyder, formule monotype, originale monoplace sport prototype, attire alors Eric HELARY. Résultat : champion d’Europe la première saison et champion de France seulement l’année suivante… parce qu’il n’y avait plus de championnat européen.

Dès lors il constitue, avec son grand rival Christophe BOUCHUT, la JUNIOR TEAM de l’équipe PEUGEOT SPORT et dispute ses premières 24 heures du Mans au volant de la 905 en 1993. Résultat : la victoire.

De mémoire, je ne connais qu’Alain Prost pour avoir suivi une ascension aussi rapide.

L’ECLECTICQUE

Eric HELARY participera 10 fois aux 24 heures du Mans aux volants de multiples autos au gré des changements de réglementation: BUGATTI EB 110, COURAGE, VIPER, Mc LAREN F1, TOYOTA et PESCAROLO : En sus de la victoire en 1993, 3 podiums viendront récompenser son talent et cette fidélité : 2° en 1995 sur COURAGE, 3° en 1997 sur McLAREN F1 et 2° encore en 2006 sur PESCAROLO JUDD.

Parallèlement au programme manceau, Eric s’illustre dans le Championnat de France de supertourisme avec OPEL et de nouveau PEUGEOT avec les silhouettes 406 et 407, participe au championnat allemand DTM, véritable championnat du monde de la catégorie, gagne les 24 heures de Chamonix, sur glace, les 24 heures de Spa (souvent sous pluie) et termine second du Trophée ANDROS .

Il participe également au projet, aux essais et au développement de la 307 WRC et de la 908 PEUGEOT qui gagnera LE MANS en 2009.

En 2010, son goût de l’éclectisme l’amène à s’engager dans le nouveau championnat RACECAR EUROSERIES, avec des voitures de NASCAR sur les circuits européens. Résultat : victoire au Championnat européen qui lui donnera l’occasion de  se mesurer une fois, sans succès cette fois ci, aux spécialistes américains dans une course de NASCAR aux Etats Unis sur ovale.

Deuxième arrêt : Eric annonce la fin de sa carrière de pilote. Il a pris goût aux gros V8 américains. Il rejoint  la structure STILL RACING de son ami Stéphane SABATES et se consacrera désormais, du moins le croit- il, à la préparation et à l’accompagnement des CORVETTE, DE TOMASO PANTERA et autres GALAXIE que ses clients font courir dans les épreuves historiques : TOUR AUTO, Classic Endurance Racing, Le MANS Classic,  etc, et maintient sa présence en RACECAR à travers le management de l’écurie STILL RACING. Il s’achète même une MG B pour profiter du bon temps.

Oui….mais : Ce doit être un peu triste ou un peu long pour une pépite éclectique.

Et voilà que l’on retrouve Eric HELARY cette année au volant d’une PORSCHE de l’écurie IMSA PERFORMANCE en European Le Mans Series pour de nouvelles aventures au plus haut niveau avec de nouvelles 24 heures du Mans en perspective.

N’est pas pilote qui veut ! Pas retraité non plus !

photos repas mensuel Tableau d'honneur

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.