Billets de acso-classic

Billets de acso-classic

DE LA RELATIVITE DES RATIOS

J’avais 35 ans en 1983. Une FERRARI 250 GTO coûtait alors, si on cherchait bien, 350 000 francs. Je m’en souviens, je ne pouvais pas l’acheter. Notez que, ramené en francs constants selon le calculateur de l’INSEE, cela représenterait 110 000 € d’aujourd’hui, le prix d’un (petit) terrain pour faire construire une (petite) maison. J’aimais bien la GTO ! N’en parlons plus.

Quel est le rapport ? Mathématiquement, en divisant la valeur monétaire brute de la GTO par mon âge de l’époque : 10 000. Affectivement, toujours en mélangeant les deux unités, bien des regrets !

Lire la suite

SANS VOIX

Le choc émotionnel auquel vous m’avez exposé le mois dernier me laisse…sans voix !

Il y avait pourtant matière ce mois-ci à évoquer les réussites des uns et des autres…le Tour Auto avec la superbe deuxième place en régularité de notre ami Nicolas PAGANO, la surprenante et enthousiasmante « Balade Printanière » concoctée par Patrice CAPDEVILLE, les BABYBOOMER’S au Maroc, la JNVE, le rassemblement Place de la Bourse sous l’égide de MSPLA et de l’inoxydable Patrick LEBARAZER …j’en passe et pas nécessairement meilleures. Autant de fiertés pour les membres de l’ACSO Classic.

Lire la suite

LA DERNIERE A 90 ?

Il ne reste plus que 2 mois et demi pour tenter (violemment ?) de convaincre nos ministres de l’inadaptation politique, économique, environnementale et sécuritaire de la future réglementation sur la limitation de vitesse à 80 km/heures sur les routes secondaires sans terre- plein central.

Lire la suite

DE L’ART ET DE L’USAGE DU SYLLOGISME

Tous les hommes sont mortels

Or Socrate est un homme

Donc Socrate est mortel

Aristote formalisa et illustra ainsi la notion de syllogisme il y a près de 2500 ans.

Nos « humanités » nous enseignèrent plus tard une version volontairement malhonnête, adaptée à la civilisation de notre lointaine jeunesse, qui caricaturait la limite du syllogisme :

Tout ce qui est rare est cher

Or un cheval borgne est rare

Donc un cheval borgne est cher.

Cette forme d’illusion de syllogisme, dénommée sophisme, est bien connue dans notre monde de l’automobile ancienne où l’on a pu maintes fois constater que la rareté pouvait, inconsidérément, primer sur l’intérêt de l’objet automobile historique. Le plus souvent au détriment de l’utilisateur mais au profit, intellectuellement malhonnête, des marchands et des spéculateurs.

Lire la suite

L’ART D’ACCOMODER (chèrement) LES RESTES

Initialement, de doux nostalgiques visionnaires (au moins septuagénaires aujourd’hui) de l’automobile d’un autre âge ont, naguère, accumulé, conservé, rafistolé, coupé, soudé, usiné, raboté, en bref ressuscité des morceaux de carcasses automobiles, qui avaient traversé une ou plusieurs guerres sous différentes affectations, pour leur redonner un aspect convenant à leurs origines, voire leur lustre d’antan.

Ainsi les années 50 ont vu réapparaitre des Delahaye, des Delage, des Bugatti et bien d’autres gazogènes moins prestigieuses qui avaient achevé glorieusement, quoique dans l’indifférence, les services qu’elles avaient dû effectuer à l’usage d’engins agricoles, commerciaux, industriels voire militaires.

Lire la suite

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.