Arthur Escarraguel

(Bordeaux 1850 – 1928)

Issu d’une famille d’ingénieurs civils qui compte à son actif la construction du phare du Cap-Ferret en 1839 et quantité de ponts et chemins de fer. Modeste et dépourvu de toute ambition personnelle, il fait le bien pour le seul plaisir de bien faire. Maire d’Ambès où il exploite le vignoble du château Liotard, vice-consul d’Espagne à Arcachon, il participe activement à toutes les œuvres philanthropiques de la région.

27

Il a fondé un hospice cantonal modèle et une caisse de retraite pour les vieux ouvriers. Il est également administrateur du Dépôt de mendicité de Bordeaux et membre du Comité Départemental de la Croix-Rouge.

Fondateur en 1886 d’une société de gymnastique et d’instruction militaire, il est un adepte fervent de tous les sports modernes, spécialement l’automobile. Le premier, il réunit un petit groupe d’automen qui est à l’origine de la fondation de l’Automobile Bordelais, dont il est nommé président d’honneur dès sa création, le 1er mai 1897. Il y a alors une vingtaine de véhicules automobiles en Gironde…

Cet article a été publié pour la 1ère fois par son auteur dans le livre « Dictionnaire de Bordeaux », publié aux éditions Loubatières en 2006

années 1890 années 1900

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.