Georges Sarthou

Né le 21 avril 1899 à Bayonne, ce chirurgien-dentiste de profession était installé au 28, rue Fondaudège à Bordeaux. Durant le premier conflit mondial, il falsifie sa carte d’identité pour aller sur le front de Verdun. Son dynamisme communicatif, et sa grande passion pour tout ce qui roule ou flotte, fait ensuite de lui un participant et un organisateur de premier ordre.

24

En dehors d’épreuves nationales, comme les Grand-Prix de 1928 et 1929, il gère ainsi avec son frère un rallye de passionnés entre Bordeaux et les Pyrénées, dont l’objectif était de toucher les premières neiges en passant par des cols loin d’être bitumés…

Participant du rallye Monte-Carlo en 1932 et de la Coupe des Alpes en 1933, cet amateur de Salmson et de voitures anglaises est par ailleurs membre fondateur du Moto-Club Bordelais dont il deviendra Président d’Honneur.

Une passion pour la moto qui le conduira d’ailleurs à rouler sur le muret de la résidence familiale des boulevards, sous les yeux ébahis de son petit-fils !

Mort à 78 ans, il a vu son fils Pierre devenir en 1973 Président de l’ACSO, et prendre la succession de son ami Louis Baillot d’Estivaux avec qui il avait organisé les Grands Prix de Bordeaux de 1951 à 1955, au titre de Secrétaire Général de l'ACSO.

Cet article a été publié pour la 1ère fois par son auteur dans le livre « Les Grands Prix de Bordeaux 1951-1955 », publié chez FL Livres en 2013

années 1950 années 1920 années 1970 années 1930

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.