Jouer à Jaguar perchée !

Tous les Bordelais, et tous les touristes visitant ce quartier populaire et commerçant, ont eu la même vision : une voiture est en équilibre dans le vide, en train de tomber du parking !

17a

Ce parking, c’est le parking Victor-Hugo, dont une de ses façades est située sur le cours du même nom. Construit au début des années 1960 par les architectes toulousains Jean Dauriac et Pierre Laffitte, dans le cadre d’un complexe architectural comprenant la restructuration du marché municipal et la création du Palais des Sports, il s’agit d’un parc pouvant contenir 712 places sur ses 7 niveaux, dont le dernier est ouvert sur la ville et ses toits.

Lors des travaux de rénovation du parking en 1993, et afin de casser une certaine monotonie de cette façade (qui pourtant sous certains angles fait penser à une grille de calandre…) et de créer un signe de reconnaissance immédiat pour ce parking, l’architecte bordelais Jean-François Dosso crée une véritable œuvre d’art. Il positionne une Jaguar MK2 verte (of course !) à moitié dans le vide, posée en réalité sur la structure même du parking. Pour l’anecdote, regardez bien, elle n’a plus de moteur afin d’éviter de l’alourdir et pour conforter sa dimension artistique.

17b

Et c’est ainsi que sur le Cours Victor Hugo, on ne joue pas à chat perché, mais à Jaguar perché !

Cet article a été rédigé par son auteur spécialement pour le site internet de l’ACSO Classic

années 1990 années 2000 années 1960

L'intégralité de ce site, des photographies et des documents qui y sont présents sont sous copyright © Automobile Club du Sud Ouest. Tous droits de diffusion et de reproduction réservés.